La page blanche, trouver des trucs à dire

C’est le piège lorsque l’on tient un blog. Il faut continuellement trouver l’inspiration. C’est bien plus compliqué que d’écrire un roman, il me semble. Et comme je suis en plein dans ce piège, essayant de m’en dépêtrer en cherchant des sujets pertinents et intéressants pour tous, je vais utiliser ce blog pour m’aider. Ça c’est ma première bonne idée : Faire un suivi écrit du processus qui me fait me demander pourquoi j’ai mis en place ce site plutôt que de jouer tranquillement à Deus Ex.

200kg d’égo. “Y’en a un peu plus, je vous le laisse ?”

C’est le premier truc qui m’effraie et donc me freine. Qui suis-je pour proposer, imposer mes goûts à tout le monde ? J’aime pas trop ça, les gens qui estiment que leur opinion est tellement unique, étonnante, qu’ils se doivent absolument de la partager avec le plus grand nombre, persuadés qu’ils enrichissent le monde. Pauvres types !

Mais alors je ne parle plus de rien ? Ce blog est un non-sens. C’est pénible, parce que je ne veux pas passer pour un gars arrogant ou — je crois qu’il y a Anthony Hopkins dans mon train. Il a 20 ans de moins, on dirait — un gars arrogant donc, ou — et il parle anglais ! Je fais quoi ? Je lui demande un autographe ? — Bon, ce paragraphe m’énerve. Merde.

anthony-hopkins

Il va bien falloir que j’y aille quand même. Parce qu’à la base, je voulais pouvoir partager, échanger avec mes futurs lecteurs, via ce blog. Mais si je n’écris rien, ça n’aura aucun intérêt. Alors oui, tant pis, je parlerai de mes goûts et couleurs, mais humblement, sans critiquer ceux des autres. Ou peut être si, qui sait. Comme ça je passerai pour un connard arrogant, mais c’est pas grave, avec un peu de chance j’arriverai à paraître légèrement sympathique, sinon divertissant. Et entre deux articles “moi, je”, j’essaierai de partager un peu de mes travaux avec vous.

Je ne suis pas uniquement écrivain

Ouais, je fais plein d’autres choses. Est-ce que ça va être un atout, ou au contraire, cela risque-t-il de perturber/désintéresser les gens ? À ce stade, avec mes 0 abonné, comment le saurais-je ? Mais partons du principe que c’est positif. Parce qu’autant vous le dire tout de suite, avec mes deux manuscrits écrits — le premier en cours de correction, le second en relecture —, je n’ai pas encore une vision précise du monde littéraire vu “de l’intérieur”. Donc à part vous raconter comment j’ai galéré avec certaines règles de grammaire et à quel point le logiciel Antidote est brillant — si, si, sérieux, c’est vraiment excellent —, il n’y a pas encore tout à fait de quoi tenir un blog.

En revanche, je suis aussi un ingénieur en informatique, un amoureux du cinéma, un geek assidu, féru de technologies, d’impression 3D, de domotique, de jeux vidéo, etc. Et là, j’ai peut-être des choses intéressantes à dire.

geek-objects

Mais du coup, je risque de perdre ceux qui venaient se renseigner sur l’auteur, non ?

J’espère que non. Parce que déjà, c’est toujours moi qui rédigerai les articles, avec mon style fluide, direct, un peu marrant sur les bords. Et puis c’est promis, j’écrirai aussi des trucs en rapport avec les bouquins. On verra bien, rien n’est planifié, le futur est excitant !

Et puis bon, c’est quoi ce cliché ? C’est pas parce qu’on aime lire qu’on déteste tous les autres divertissements. Par exemple, tenez, mon prochain article sera sur une série que j’ai découverte récemment et qui m’a vraiment épaté. Et puis après j’écrirai sans doute un truc sur un livre que j’ai bien aimé, avant d’enchaîner sur une critique de jeu vidéo peut-être… Ouais, faisons comme ça. Et si c’est vous voulez filtrer, il y aura toujours les catégories qui vous permettront de vous retrouver dans tout ce joyeux bordel.

Allez, c’est parti pour ce blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.