Rendez votre maison intelligente – partie 1

Voici donc un article qui va un peu changer le thème de ce blog en empruntant une direction plus geek, plus technologique. Mais je n’ai pas non plus envie de faire un pavé trop long et chiant, aussi je vais traiter ce sujet en plusieurs parties. Plus ou moins comme ils font aux Éditions Atlas sauf qu’ici c’est gratuit !

Qu’est-ce que la domotique ?

La domotique est un concept qui permet de faire communiquer entre eux des entrées (capteurs, interrupteurs, événements, etc.) et des sorties (éclairages, ventilation, volets, etc.). Une maison — ou un appartement — fourmillant de domotique est appelée maison intelligente. On peut, par exemple, allumer les lumières d’ambiance à la tombée de la nuit et les éteindre lorsque tout le monde est couché, si cela n’a pas été fait manuellement. On peut activer la VMC de la salle de bain lorsqu’un capteur indique une humidité trop importante, éclairer un escalier dès que quelqu’un s’y engage et éteindre cette même lumière après que la dernière personne ait quitté les marches et pourquoi pas fermer les stores du salon à l’extinction de votre téléphone, puis les rouvrir le matin, lorsque vous rallumez ce dernier ?

Autre chose intéressante : votre système est évolutif, vous ajouterez des capteurs, lampes, interrupteurs, etc. au fur et à mesure de vos besoins et de votre budget ! Et quand vous aurez plusieurs ampoules ou rubans à LED pilotés par votre domotique vous pourrez mettre en place de la simulation de présence. Ainsi, même si vous n’êtes pas chez vous, les éclairages s’allumeront et s’éteindront dans vos pièces à des horaires pseudo-aléatoires, mais plausibles. Cela pourrait dissuader certaines personnes de venir s’introduire dans votre foyer lorsque vous êtes absent.

Tout le monde peut donc trouver des applications concrètes à la domotique. Il suffit de se poser la question au préalable : qu’est-ce qui pourrait être automatisé dans mon quotidien ?

Une solution sympathicz

Je ne vais pas décrire toutes les solutions existantes sur le marché. Il y en a beaucoup. En revanche, fort d’une expérience de presque six ans avec ce système, je vais vous présenter Domoticz. Il s’agit d’un logiciel gratuit et open source que vous pouvez installer sur n’importe quel PC Windows, MAC, Linux.

Ce logiciel s’installe également sur du matériel plus modeste, de type Raspberry Pi. Il s’agit d’un ordinateur à peine plus grand qu’une carte bancaire, qui ne consomme presque pas de courant, qui ne chauffe pas trop et ne fait aucun bruit. Ah, pratique puisqu’il s’agit de le laisser en fonction 24h/24, 7j/7.

Liste du matériel de base

Faisons donc une liste exhaustive de l’équipement nécessaire à la mise en place du cerveau informatique qui pilotera bientôt votre maison ou votre appartement. On commence par le matériel :

  • Un Raspberry Pi avec son boîtier — sauf si vous pouvez l’imprimer en 3D vous-même —, une petite carte micro SD, un câble micro USB — un chargeur de smartphone ira très bien : vous trouvez des kits à part de 55 / 60 euros sur Amazon.
  • Une antenne USB à connecter à votre Raspberry et qui sache faire le lien avec vos différents équipements, sondes, éclairages, etc. Il s’agit du RFXCOM RFXtrx 433E USB et il se trouve aux alentours de 100€ : http://www.rfxcom.com/store/Transceivers/14103

Puis la partie logicielle, gratuite, mais qui demande un peu de compétence technique :

sudo curl -L install.domoticz.com | bash

C’est à peu près tout. Donc moyennant 150€ et un peu d’huile de coude, vous pouvez mettre en place le cœur de votre  système domotique. Il ne restera qu’à y greffer au fur et à mesure, les composants susceptibles de vous intéresser.

Comprenons-nous, je ne vous rédige pas un guide complet sur l’installation de ce système de A à Z. Il s’agit juste d’une petite introduction et je vous pointe les éléments importants. Mais dans le fond, il vous faut quand même avoir quelques connaissances en informatique pour configurer votre Linux, la partie réseau, et tout ce qu’on peut imaginer. Et si vous ne savez pas le faire, je compte sur votre intelligence pour vous renseigner sur Internet, sur des sites et des blogs bien plus détaillés que le mien. Il n’y a rien d’absolument inaccessible ou de parfaitement obscur. Tout cela a déjà été fait, documenté par des tas de gens, vous pouvez y arriver également !

Allez hop, on se lance !

It’s alive !

Donc vous avez commandé et assemblé vos trucs, vous avez passé quelques nuits blanches sur ce putain de Linux — ou alors vous avez fait ça en deux temps, trois mouvements, parce que vous parlez le manchot couramment ! En tous les cas, Domoticz tourne sur votre framboise et vous pouvez y accéder avec un navigateur web, depuis chez vous — on évoquera l’accès depuis Internet bien plus tard. Vous êtes même allé dans la rubrique Matériel, y avez ajouté votre RFXCom en suivant un petit article de ce type : https://blog.domadoo.fr/guides/installation-de-linterface-rfxcom-domoticz/ et vous en avez profité pour mettre à jour le firmware. Bref, vous vous demandez : bon, quand est-ce que je peux transformer mon appart en loft de Tony Stark, avec l’impression de tout faire piloter par J.A.R.V.I.S ou F.R.I.D.A.Y ?

Alors OK, mais avant de plonger dans les fonctionnalités de l’outil…

Les trucs à savoir

Les trucs à savoir, c’est que votre domotique fonctionne sans fil — vous l’avez sans doute remarqué avec l’émetteur/récepteur à 100 balles que vous avez acheté et branché à votre Raspberry. Et donc, il est déjà important de placer votre matériel au centre de la zone que vous voulez couvrir. Mais également,
selon la taille de votre habitat, l’épaisseur et le matériau de vos murs, il sera peut-être nécessaire de remplacer l’antenne d’origine de votre RFXtrx 433E par quelque chose d’un peu plus costaud.

Pour ma part, j’ai une maison de trois étages en béton cellulaire, et avec cette antenne, j’arrose sans problème tout mon chez-moi depuis le rez-de-chaussée, sous l’escalier — relativement central :

Cette marque ou une autre, on s’en fout. L’important : 433MHz / SMA / 5dbi (ou plus si vous vivez dans un truc gigantesque ou avec des murs en granit)

Également, voici la bible qu’il vous faudra consulter avant chaque acquisition de matériel : http://www.rfxcom.com/WebRoot/StoreNL2/Shops/78165469/MediaGallery/Downloads/RFXtrx_User_Guide_-_FR.pdf

Avec ce document, vous pourrez vous assurer que les marques et modèles des dispositifs que vous achetez soient bien compatibles avec votre émetteur/récepteur et que les différents protocoles que vous aurez chez vous soient également intercompatibles (tableau en partie 2.2.2, à partir de la page 10).

Quoi qu’il en soit, et selon vos besoins, je vous conseille très vivement les appareils suivants, que je possède depuis longtemps, que l’on trouve à des tarifs honnêtes et qui font très bien le boulot :

Type de produitMarque/ModèlePrix moyen
Interrupteur Trust Smart Home AWST-8800 20€
Interrupteur double Trust Smart Home AWST-880222€
Détecteur de mouvement Trust Smart Home AWST-600035€
Détecteur d’ouverture de porte Trust Smart Home AMST-60620€
Prises télécommandéesChacon / Dio / Castorama ! / etc.30€/40€ (pour 3 prises)
Douille (E27) Trust Smart Home AFR-060 25€
Module encastré Trust Smart Home ACM-100020€
Sonde de température Oregon Scientific – THN 132 N 20€
Sonde température/humidité Oregon Scientific – THGN 132 N 26€
Compteur de conso électrique OWL Micro+ CM18030€

Tout ce que j’ai indiqué ci-dessus est trouvable sur Amazon, mais n’hésitez pas à parcourir les sites spécialisés domotique.

D’ailleurs il existe encore un tas d’accessoires cools et abordables, et vous remarquerez que les marques Chacon / Dio / Trust se partagent souvent les mêmes produits — toute la gamme “Trust Smart Home” était chez Chacon il n’y a pas si longtemps, avec exactement les mêmes références —. Donc en règle générale, assurez-vous que le produit soit compatible « 433 MHz » et éventuellement, jetez un œil au tableau des protocoles de la doc RFXCom, pour éviter les mauvaises surprises.

À suivre…

Dans la seconde partie de cet article — qui arrivera pour mi-mai — je partirai du principe que le cerveau Domoticz est opérationnel et on fera un petit tour des possibilités, des différents matériels existants — vous verrez qu’il n’y a pas besoin de se ruiner —, on rentrera dans le détail des scénarios évoqués au début de cet article.

Et il devrait y avoir une troisième partie pour transformer votre domotique en vrai système moderne avec tout ce que l’on aime : reconnaissance vocale, interface murale tactile, ambiances colorées dans vos pièces de vie — mais pas à base de Philips Hue, qui coûte beaucoup trop cher.

Étiqueté , , ,

1 commentaire sur “Rendez votre maison intelligente – partie 1

  1. […] et évoqué succinctement les possibilités — dans la première partie que vous trouverez ici : https://www.stephanebehr.fr/2019/04/20/rendez-votre-maison-intelligente-partie-1/ —, je vais être plus explicite et même si cela ne va pas être un tutoriel à proprement […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.